Retour / return
Nature Pattern / 2016
Dans le travail de Lionel Bayol-Thémines, le motif semble s’installer comme un leitmotiv comme en témoigne sa dernière série, Nature Pattern (2016). Dans chacune des images, l’artiste décline un motif issu de photographies trouvées sur le web ou encore de prises de vues in situ (il s’agit le plus souvent de photographies de montagnes fragmentées et modifiées) reconfigurées numériquement de sorte que le motif finit par se perdre à force d’être répété, disparaissant au profit de la structure finale. Seule une observation rapprochée permet d’en percevoir les moindres les détails et d’attester que l’on a bel et bien affaire à la répétition d’une représentation photographique, car face à de telles compositions, on a à première vue la sensation de voir du papier peint. S’il est vrai que la représentation du paysage, avant d’être un sujet pictural, fut pendant longtemps un genre mineur qui avait une vocation ornementale et était utilisé comme décor mural, en particulier dans les tombeaux et les palais pendant l’Antiquité, les images de cette série évoquent plutôt la peinture extrême orientale : assemblage d’éléments indépendants séparés par du vide dans un même espace pictural, point de vue situé à l’infini optique. Le paysage n’est plus représenté à travers le paradigme tant attendu de la « fenêtre ouverte sur le monde », mais plutôt selon le modèle du scanner à plat, où l’ensemble de l’image est balayé dans des instants successifs, sans qu’un point de vue unique ne soit privilégié par rapport aux autres. La perspective résultant de la conception de ces « vues » exclut le spectateur qui se trouve maintenu à distance et mis en demeure de se questionner sur le sens de cette représentation hors norme. L’artiste quant à lui, semble s’amuser de ce travail sur le clonage et le déplacement du motif, où le hasard et les erreurs générées par le code informatique trouvent une place non négligeable. Comme le peintre allemand Sigmar Polke, Lionel Bayol-Thémines traque les accidents et les ratages. Ce sont eux précisément qui vont remettre en cause l’ordre visuel et rendre l’image subversive. Mais dans son cas, l’alchimie est numérique.
 
In Lionel Bayol-Thémines’work, the pattern seems to settle as a leitmotif as attested by his latest series, Nature Pattern (2016). In each image, the artist creates a range of patterns from photographs found on the web or shot in situ (usually fragmented photographs of mountains) digitally reconfigured so that the pattern is finally lost by dint of being repeated, disappearing in favor of the final structure. Only a close observation allows you to perceive the smallest details and to attest that it deals indeed with the repetition of a photographic representation, because with such compositions, it feels at first sight as if you were seeing a wallpaper. While it is true that the representation of landscape, before being a pictorial theme, was for a long time a minor genre destined to ornamental purposes and was used as a mural, particularly in tombs and palaces in ancient times, the images of this series rather evoke the far Eastern painting, being a montage of independent elements separated by emptiness within the same pictorial space, with a viewpoint focused at the optical infinity. The landscape is no longer represented through the much-awaited paradigm of a «window-on-the-world», but through the model of the flatbed scanner, where the whole image is beeing scanned in successive times, without privileging a single point of view. The perspective resulting from the creation of these «views» excludes the viewer who is held at a distance and invited to question the meaning of this outstanding representation. The artist meanwhile, seems to enjoy this work on cloning and pattern shifting, in which chance and errors generated by computer code find a significant place. As German painter Sigmar Polke, Lionel Bayol-Thémines is tracking accidents and failures that may specifically challenge the visual order and make the image subversive. With the significant difference that his personal alchemy is digital.
Mentions légales
Home
Copyright 1990-2017 Lionel Bayol-Thémines-Tout droits réservés ADAGP